Cesser l’intimidation du personnel SSR

Au fil d’une campagne de plus en plus agressive, les partisans de No Billag mettent la pression sur le personnel SSR. Les auteurs de l’initiative No Billag n’hésitent pas à faire un grand numéro d’enfumage. Ainsi certains d’entre eux affirment-ils que leur initiative n’a rien d’une attaque contre la SSR dont ils apprécient les émissions…

Détails

L’initiative No Billag menace 13 500 emplois

Un Oui à No Billag n’aurait pas seulement des conséquences désastreuses sur les plans étatique, démocratique, régional, linguistique et médiatique. Si l’initiative était acceptée, elle aurait aussi des répercussions existentielles sur celles et ceux qui travaillent dans la culture et les médias : 13 500 emplois et 1,8 milliards de francs sont en jeu. Une…

Détails

Les salariés de la SSR n’ont pas de privilèges – Réaction du Syndicat suisse des mass media (SSM) à l’article du «Temps» intitulé «Les employés de la SSR restent exemptés de redevance»

Le Temps affirme, à tort, que «des milliers d’employés de la SSR demeurent […] exemptés ou bénéficient d’un allégement de leur facture Billag», ajoutant ailleurs que «cette faveur a même été prolongée d’un an». Et de terminer en parlant de «privilège» dont la pertinence «devrait se juger dans les urnes». Cette présentation des faits est…

Détails

No Billag impacte toute la branche des médias

Disparition de la SSR et des diffuseurs radios-TV financés par la redevance, voilà les conséquences directes qu’aurait l’acceptation de l’initiative No Billag. Mais qu’en serait-il pour la situation de l’emploi des professionnel.le.s des médias et pour la branche des médias en Suisse ? La victoire de No Billag signifierait la destruction directe de 6800 places…

Détails

Et si la bombe explosait ?

L’acceptation de l’initiative No Billag signifierait la fin de la SSR et de tout média financé par des fonds publics. Il faut s’y opposer. Pour des raisons qui tiennent autant à la démocratie qu’à l’économie. Article de Kaspar Surber, WOZ Nr. 43/2017 du 26.10.2017 Une véritable bombe : si l’initiative était acceptée, les rédactions radios…

Détails